Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux

25 mars 2017

Nos modes de vie en question

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

Nos modes de vie en question

A la suite de la parution d’un article dans le New York Times le 1er mars et dans Reporterre le 6 mars, une émission documentée :

à écouter sur Radio Albigès le 22 mars 2017 :

La marmite infernale – Albi centre ville en perdition + AADUR

L’article du New York Times a fait boule de neige ; le sujet a été repris par plusieurs médias, ce qui a suscité la colère de notre Maire… (revue de presse en bas de page)

Nous ne pouvons que souligner le déni des protagonistes face aux constats pourtant fait par de plus en plus d’études et enquêtes : la multiplication des grandes zones commerciales a détruit les petits commerces et par conséquent, tué la vie des centres villes, mais pas uniquement ça…

L’emploi, la qualité de l’air, nos modes de vie… en ont été terriblement perturbés !

Et c’est bien ça que soulève l’article du New York Times ! 

« Dans un pays comme la France, qui foisonne de beauté et dont les traditions semblent immuables, il n’est pas aisé de prendre la mesure des changements, voire de la décomposition en cours. Elle saute pourtant aux yeux, à Albi comme dans des centaines d’autres communes. »

Alors, à quand la prise de conscience ? Il est urgent de modifier notre mode de consommation mais aussi les décisions politiques d’orientations urbaines ?

Depuis les années 70, on favorise la grande distribution au détriment du réel intérêt des citoyens. On importe, on mange mal, la courbe du chômage ne fait qu’augmenter… mais tant que c’est moins cher, tout va bien ! Ce fonctionnement est aujourd’hui obsolète, on le sait, mais on refuse de tirer les conclusions de 50 ans pendant lesquels on a laissé tout pouvoir à la grande distribution. Les intérêts financiers priment… alors on continue…

A Albi, la multiplication des grandes zones commerciales bat son plein, en opposition au orientations recommandées par le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale). Entre communication affichée « verte »  et réalité « grise », ou est la « Cohérence » ?

Image de prévisualisation YouTube

Moustaki « Il y avait un jardin qui s’appelait la terre » un petit clin d’oeil, en référence dans le reportage

Et une revue de presse :

La dépêche du 1 mars 2017 : Le New York Times prend l’exemple d’Albi pour illustrer la lente mort des centres-villes en France

Revue de presse France Inter le 1 mars 2017 : La Francité vue d’ailleurs, la campagne vue d’ici

Courrier International le 2 mars 2017 : Vu des Etats Unis – Albi symbole d’une France qui dépérit

La dépêche 3 mars 2017 : Albi – Commerce du centre-ville L’état des lieux n’est pas brillant

La dépêche du 4 mars 17 : Albi – Quand un article du New York Times énerve la Mairie

Le Parisien du 8 mars 2017 : La ville d’Albi en colère après un article du New York Times

La dépêche 11 mars 2017 : Article du New York Times : Le Maire et le PC réagissent

Le Monde.fr 14 mars 2017 : L’effet « Catherine Deneuve » à Albi

En savoir plus dans notre revue de presse

 

 

 

12 mars 2017

Autosuffisance alimentaire ? c’est du pipeau

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

L’autosuffisance alimentaire à Albi ? Dommage, c’est du pipeau : Reporterre : 6 mars 2017

cloitre St Salvy

Extrait : En janvier 2016, Albi annonçait un projet ambitieux et vite médiatisé : la préfecture du Tarn, 51.000 habitants, parviendrait à l’autosuffisance alimentaire en 2020. Mais le peu d’avancées et l’insuffisance du foncier agricole disponible font douter de la volonté de la mairie. Alors qu’elle destine des terres arables à la construction d’un centre commercial. 

12 mars 2017

Albi par le New York Times

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

En France, le déclin des villes de province est celui d’un marqueur de son identité : New York Times le 7/03/17 (version traduite)

Albi vue ancienneExtraits : Dans un pays comme la France, qui foisonne de beauté et dont les traditions semblent immuables, il n’est pas aisé de prendre la mesure des changements, voire de la décomposition en cours. Elle saute pourtant aux yeux, à Albi comme dans des centaines d’autres communes. La France perd, une à une, ses villes de province de taille moyenne — ces pôles de vie denses et raffinés, profondément ancrés dans le milieu rural, où les juges rendaient justice, où Balzac situait ses romans, où les préfets émettaient des ordres et où les citoyens pouvaient acheter une cinquantaine de fromages différents. [...]

 

Parking Portes d'Albi

 De la fenêtre je voyais un gigantesque centre commercial, Les Portes d’Albi, dont le parking était bondé. Dans l’Albi que j’avais connu auparavant, les commerçants logeaient en ville, au-dessus de leurs boutiques. Des siècles d’histoire et de vie peuplaient les boulevards ombragés. Faire ses courses était un geste social autant qu’économique [...]

Les boutiques pour touristes et les grandes chaînes de l’habillement sont ouvertes, mais les épiceries, les cafés et les boucheries, tous ces établissements qui au cours des siècles animaient le cœur des villes comme celle-ci, ont disparu. [...]

 

magasins videsL’anxiété latente se nourrit en partie du déclin visible d’innombrables centres-villes historiques. Voir se déliter ainsi les anciennes villes de province est un coup de plus porté à l’identité française — la preuve tangible qu’un mode de vie disparaît. Le même processus a touché les centres-villes américains, peu à peu vidés de leur substance au cours des décennies passées. D’après un sondage récent, 10,4 % des commercesdes villes moyennes de France sont désormais fermés, plus du double du chiffre d’il y a 15 ans. [...]

Version originale : As France’s Towns Wither, Fears of a Decline in ‘Frenchness’

12 mars 2017

Et une zone commerciale de plus !!

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

Non seulement la municipalité d’Albi ne suis pas les orientations du SCOT en cours de révision, mais elle ne suit pas non plus les recommandations de la fédération nationales des centres-villes !

La richesse d’un centre ville tient par la diversité de son offre : Affiche de FNCV janvier 2017

Alors déni de la gravité de la situation ? Parce qu’à Albi, la prolifération des zones commerciales continue…

Premiers coups de pioche mi-2017 pour le nouveau parc commercial

La dépêche le 25/02/2017

zone commerciale LescureExtrait : À côté du centre commercial Leclerc de Lescure-d’Albigeois, un nouveau parc commercial va voir le jour. Les travaux vont débuter cet été pour faire place à quinze nouvelles enseignes dès 2018.

Le paysage va bien changer entre cette verrue visuelle actuelle et le high-tech qui va sortir de terre. Maintenant, parlons chiffres.

Le parc, totalement indépendant du Leclerc, va proposer 338 places de parking, 15 magasins qui vont concerner les équipements de la personne, la maison, la culture, les loisirs, la beauté et la santé.

Cette structure se positionne sur une surface de 9960 m2.

Voilà. Aujourd’hui on en sait un peu plus sur ce parc qui va encore densifier l’offre commerciale de la périphérie albigeoise… au détriment du centre-ville.

12 mars 2017

Le leurre de la création d’emplois

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

La grande distribution crée de l’emploi ?

Troublant ! On peut lire dans le Portail de la Communauté d’Agglo de l’Albigeois :

« Le diagnostic du territoire SCOT (Schéma de cohérence territoriale) / résumé du diagnostic  » en page 20 :

« 140 emplois en moins et par an sur la commune d’Albi entre 2008 et 2013″

Or, nous possédons tellement de grandes zones commerciales que certaines peinent à subsister ! Si l’on croit ce sacro-saint argument de la création d’emploi par la grande distribution… l’emploi ne devrait-il pas aller de mieux en mieux à Albi ?

Dans l’une des réunions publiques relatant les orientation du futur SCOT, il a clairement été annoncé pour le Grand Albigeois que l’implantation de zones commerciales supplémentaires seraient refusées. Il est à noter que cette révision du SCOT en est à sa phase finale… on en parle donc depuis plusieurs années !

N’y a t’il pas de prise en compte par nos élus de ces rapports de causes à effets ? De nombreuses études alertent sur la base de ces mêmes constats !

Image de prévisualisation YouTube

Tout compte fait : un film d’Agnès Denis (France 3 Nancy) Janvier 2013

https://www.youtube.com/watch?v=7duyUzIbIe4

Extrait : Partout en France, les enseignes des supermarchés ont envahis les paysages. En quelques décennies, nous sommes même devenus les champions du monde au mettre carré de surface par habitant. Mais si la grande distribution française est remarquable par sa puissance de vente, elle l’est aussi par ses pratiques commerciales et par l’influence qu’elle exerce sur nos élus [...]

Pour créer 200 emplois, ce sont 600 à 700 emplois qui disparaissent !
Le consommateur a-t-il conscience du type de société qui peu à peu est imposé au citoyen ?

Extrait à la minute 37,10 : Les pratiques commerciales et la puissance de la grande distribution, font disparaître le commerce indépendant. Tous les secteurs sont menacés car elle multiplie les enseignes pour s’accaparer la totalité de la consommation. Que nous allions chez Decathlon, Monoprix, Cultura, Chopi, Netto, Truffaut, Kiabi, Relais, ED, Leroy-Merlin, Animalis ou chez Flunch… nous allons toujours chez les mêmes. **

Sans commerces, la vie s’en va des centre-ville et des villages, et comme les usines ferment aussi, les municipalités cherchent à accueillir de nouveaux supermarchés qui promettent emploi et taxes professionnelles. [...]

Extrait à la Minute 39,25 : L’autre argument de la grande distribution, c’est la création d’emplois : qu’est ce que vous en pensez ?

Réponse de Jean-Paul Charrié / Député UMP du Loiret (auteur de rapports sur la grande distribution) : « La grande distribution emploie trois fois moins de personnes minimum que le petit commerce. Donc la grande distribution n’a pas crée d’emploi même si à chaque point de vente c’est effectivement un certain nombre d’emploi, mais ce n’est pas parce que j’ai crée 200 emplois en ouvrant mon supermarché que j’ai globalement crée des emplois ! La preuve, en créant un supermarché de 200 emplois, j’ai détruit autour de ce supermarché entre 600 et 700 emplois. J’en détruit 2 à 3 fois plus. » [...]

** NDLA : plus de 80 enseignes appartiennent à la famille Mulliez. En savoir plus : https://reporterre.net/Manifestation-contre-la-premiere fortune de France qui bétonne la terre : « Une partie de la famille Mulliez s’est installée en Belgique pour des raisons fiscales. Ainsi, elle ne paie d’impôt ni sur la fortune, ni sur les plus-value. »

auchan_1_manifestation_v_1

29 janvier 2017

Entamons 2017 en chanson !

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

Les riverains de la Renaudié attendent les recours en justice : La dépêche le 26/01/2017

albi, renaudie, riverains, attendent, recours, justice

Guitares, chorale, chansons, tracts et jus de pomme bio. Les riverains de la Renaudié ne lâchent rien. /M-P Volle

Les représentants de l’association albigeoise pour un développement urbain respectueux (Aadur) poursuivent leur combat contre l’implantation d’un Leroy Merlin. Et attendent des nouvelles du tribunal administratif.

Les riverains de l’association albigeoise pour un développement urbain respectueux (Aadur) ne manquent pas de slogans et d’idées pour relancer leur combat contre la venue d’un hypermarché du bricolage sur les terres de la Renaudié. Hier, par exemple, ils ont squatté le pavé public, devant la demeure du promoteur du projet, sur le boulevard Carnot. Un squat musical et festif, avec vin d’honneur glacé pour les convives, destiné à faire le point sur leurs actions.

«Rien n’est joué devant la justice, lance Francis Tirefort, membre du bureau de l’Aadur qui avoue qu’il n’y a rien de nouveau dans les actions en justice. Nous attendons que le tribunal administratif de Toulouse prenne une décision relative à notre premier recours sur le permis d’aménager la zone, déposé en septembre 2015. Le directeur de l’hôpital a écrit au tribunal pour demander que cette affaire soit inscrite au rôle pour accélérer la procédure». Pas de nouvelle, non plus, du deuxième recours contre le permis de construire du magasin, déposé en juillet 2016. «La partie adverse n’a déposé aucun mémoire et n’a pas réagi. Elle ne répond pas aux documents envoyés par notre avocat. Elle prend son temps et ça nous aide à poursuivre notre travail de citoyen». Entre deux cantiques de la chorale de l’Aadur, un autre membre du bureau rappelle que pendant ce temps, les terres sont toujours cultivées. Du blé pousse avec l’autorisation de l’hôpital.

«Le temps est suspendu aux décisions de la justice. Pendant ce temps, on fait notre travail d’information. On est convaincu que c’est un projet qui n’est pas dans l’air du temps». L’association propose en contrepartie, la création d’une ferme-école pour la formation au maraîchage biologique et (ou) l’installation d’un village d’accueil pour les malades d’Alzheimer et les accompagnants. Des projets qui, pour l’association, respecteraient l’environnement et le patrimoine, c’est-à-dire, la ferme de la Renaudié.


Les raisons de leur colère

Depuis plus d’un an, l’association qui voit d’un mauvais œil l’implantation d’un hypermarché du bricolage sur 9 ha, avance ses arguments. Et dénonce, «le gâchis des bonnes terres agricoles pour laisser place à une énième zone commerciale ; la démolition de la ferme du XVIIIe siècle, le leurre que constitue la promesse de création d’emplois, les conséquences sur le cadre de vie des habitants et les conditions de circulation sur la RD 100. Tout ceci en contradiction avec la politique de transition et d’agriculture urbaine de la ville».

 Tout l’historique ici

Pour nous soutenir : transmettez l’info, venez participer à nos actions

Partagez notre page facebook : https://www.facebook.com/assoaadur

Adhérez : Remplissez ce bulletin d’adhésion et retournez le à l’adresse indiquée accompagné de votre chèque  Bulletin adhésion fichier pdf

Faite un don : https://www.helloasso.com/associations/aadur/collectes/gardarem-la-renaudie-2

8 janvier 2017

Meilleurs voeux !

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

bonne année

A tous les sympathisants et adhérants

de l’AADUR !

Pour 2017, que souhaiter ?

une fin heureuse pour nos actions… une longue vie pour la ferme,

et qu’un projet  harmonieux et respectueux voit le jour

issu d’une saine collaboration entre tous les albigeois

biodiversité

8 décembre 2016

Pour quelques hectares de +

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

Image de prévisualisation YouTube

diffusé sur France 5 – le 6 décembre à 20h30

A voir également, le débat qui a suivi la diffusion :

Mais que fait l’état pour protéger les terres agricoles ?

Face au message officiel : diviser par 2 la consommation de terres agricoles d’ici à 2020…  il y a une toute autre réalité !

Terrains communaux ou appartenant à l’état, bradés pour satisfaire des intérêts privés, conflits d’intérêts aux plus hauts niveaux, développement de l’agrobusiness et multiplication des fermes usines…

Grignoter les terres, à ce rythme là, ça nous amène où ? ça nous amène à l’augmentation du prix des terres, un empêchement pour les jeune de reprendre les fermes,…  il n’y aura plus de jeunes agriculteurs, si ce n’est ceux qui seront soutenus, des prêtes noms de groupes financiers qui eux seuls auront les moyens d’acheter les terres, mais en contre partie ils voudront que ça crache du bénéfice…

30 novembre 2016

La Chorale « la Ferme ! »

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

Un concert contre Leroy Merlin

La renaudié – La dépêche du 27/11/2016

Image de prévisualisation YouTube

Petite représentation de la Chorale « La Ferme » ! Oui, mais nous, on veut l’ouvrir… :-)

Même si la musique adoucit les mœurs, quelques morceaux choisis, interprétés à notre sauce, pour continuer à nous faire entendre !

Arrêtons de bétonner les terres agricoles !

Ne laissons pas détruire la ferme de la Renaudié !

Cette ferme et ces terres ont été légués en 1903 à l’hospice d’Albi afin de bénéficier aux vieillards nécessiteux… Les résidents de la maison de retraite risquent de bénéficier d’une bien belle vue, d’une bien bonne pollution !!

Engageons nous sur un autre projet, qui corresponde à l’esprit du legs, qui profite réellement à la ville et aux albigeois :

Un village Alzheimer, des jardins partagés, une ferme d’insertion agricole pour continuer à œuvrer dans le sens de l’autosuffisance alimentaire, un espace mini-ferme pour les enfants…

Mais surtout, comme il l’est dit dans une de nos chansons :

On y fera une école… y aura un parc, des bancs, de l’oxygène… !!

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

5 octobre 2016

incohérences !

Publié par Association Albigeoise pour un Développement Urbain Respectueux dans Non classé

Du 5 au 7 octobre à Albi : Congrès européen annuel (bilingue) Du patrimoine vert au maillage vert : évolution ou révolution sociétale ? le programme ici !

Dans la dépêche de ce jour, on pouvait lire : Patrimoine vert et qualité de vie dans les villes

renaudié avantaprès

Il y est notamment indiqué : « ce congrès se déroule au même moment où «la ville d’Albi vient d’être primée au concours de la capitale française de la biodiversité, catégorie agriculture urbaine dans les villes moyennes. Un heureux hasard qui tombe en même temps que le renouvellement du label 4 fleurs !» En clair, à Albi on a pris soin de replacer le végétal au cœur du développement urbain depuis belle lurette (…) »

On oublie d’y préciser que dans un même temps, à Albi, la municipalité projette la destruction de 9 Ha de terres fertiles tout proche du centre ville, qui jouxtent une maison de retraite et à proximité d’une école !!  9Ha, pour l’instant, car la zone inscrite au PLU à vocation commerciale comprend 21 Ha (dont une partie vient d’être acquise par la ville pour, nous dit-on « des équipements publics »)

Un tel désastre, pour y installer un Leroy-Merlin !!

avec tout ce que ça va engendrer :

- au niveau environnemental : imperméabilisation des sols, pollutions de l’air, perte de biodiversité…

- au niveau économique : concurrence démesurée pour les commerces existants (donc fermetures, désaffection du centre-ville) retombées fiscales réduites…

- au niveau social : perte d’un patrimoine historique, détérioration du bien-être local (bouchons, pollution visuelle, sonore, augmentation des températures…)

Une perte pour la ville !!

La présence d’un tel poumon vert à 5 mn du centre ville doit être perçue comme une chance pour Albi et pour les albigeois. Nous nous devons de le sauvegarder et d’en profiter dans son entier potentiel !

Afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire, nous devons répertorier, préserver et utiliser de façon utile et durable toutes les ressources qui nous sont offertes ! La ferme de la Renaudié et ses terres entrent parfaitement dans la démarche d’une agriculture urbaine et pourraient même devenir le symbole d’un nouveau projet pour notre ville de Demain : Albi, ville éco-durable ! N’oublions pas que La Renaudié était une ferme école reconnue !

France 5 « Silence ça pousse » le 30/09/2016 : Albi vise l’autosuffisance alimentaire

Comme l’indique JM Bouat, adjoint au Maire à l’agriculture urbaine, lors de l’émission :

JM B. « on redonne sa vocation première à la terre qui est d’abord un élément nourricier. La terre doit nourrir la population (…) »

JM B.  » l’autosuffisance alimentaire, il faut mettre en place du foncier dans la ville, il faut produire, trouver des endroits où produire. La priorité des priorité, c’est la production locale. »

Commentaire : Comment trouver des terres en ville ? tout simplement en les achetant ! c’est ce que fait la ville d’Albi qui a préempté des anciennes zones de maraichage à l’abandon : plus de 70 ha tout près du centre ville (…)

JM B. « Mettre la préoccupation de l’autosuffisance alimentaire est une réalité qui doit être une prise de conscience de tous.  Je crois que modèle que l’on nous a vendu jusqu’à présent, il a 50 ans d’âge (…) »

A la Renaudié, l’espace idéal pour une production locale de proximité nous l’avons ! La prise de conscience, nous l’avons !

Elle doit être la même partout et tout le temps !

Nous demandons que la Mairie préempte la vente de la Renaudié, pour un autre projet !

Un grand bravo pour  l’initiative et le travail des incroyables comestibles d’Albi et d’ailleurs !

123456

Comité d'Animation Cap... |
Secours Catholique de Vendée |
CE Auchan Pérols |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A T L M 54
| Apecharlesdegaulle71
| Clubcitoyendvi